lundi 3 octobre 2016

Concerts passés et à venir

Concerts à venir :

2016

6 octobre : Lignières
7 octobre : Villefranche sur Saône, première partie de Dionysos
8 octobre : Annemasse, première partie de Dionysos
21 octobre : Saint Jean de Monts, médiathèque
25 et 26 octobre : Bouffes du Nord, Paris, première partie de Miossec
27 octobre : Massy, Festival Primeurs
3 novembre : Lyon, le Radiant, première partie de Miossec
5 novembre : Mamers, première partie de Miossec
12 novembre : Annecy, première partie de Miossec
13 novembre : Bourg en Bresse, première partie de Miossec
17 novembre : Lille, l'Aéronef, première partie de Miossec
20 novembre : Achères, première partie de Miossec
24 novembre : Nantes, Stéréolux, première partie de Miossec
25 novembre : Brest, la Carène, première partie de Miossec
1er décembre : Sotteville Les Rouen, le Transatlantique, première partie de Miossec
2 décembre : Bobigny, première partie de Miossec
8 décembre : Cenon (première partie de Miossec)
9 décembre : Lucé, centre culturel
16 décembre : Paris, La Maroquinerie



Concerts passés :

2016

8 janvier : La Menuiserie (Pantin)
19 janvier : Trois Baudets avec Sammy Decoster
27 janvier : théâtre Sébastopol (Lille) avec La Grande Sophie
6 février : Dardilly, ouverture pour la Grande Sophie
19 février : soirée Sofar (Paris)
25 février : concert en appartement (Paris) : https://www.facebook.com/events/1715092018712047/
4 mars : Beaucourt avec Eskelina
11 mars : Vernouillet, ouverture pour Dominique A
12 mars : Quéven, ouverture pour Dominique A
15 mars : Roanne, ouverture pour Dominique A
24 mars : Le Havre, ouverture pour la Grande Sophie
26 mars : Moulins
2 avril : Blackroom, Paris
7 avril : Nantes, ouverture pour Merzhin
22 avril : Vannes, ouverture pour Merzhin
3 mai : Paris, Le Grand Rex, ouverture pour Dionysos
6 mai : Rouen, ouverture pour Dionysos
7 mai : Hérouville Saint Clair, ouverture pour Dionysos
15 mai : Festival ODP, Talence avec La Grande Sophie, Brigitte et Thiéfaine
19 mai : Café de la danse (Paris)
26 mai : Marché Gare, Lyon, avec Nicolas Michaux et O
4 juin : concert en appartement à Bordeaux
16 juin : Intervention + concert dans un collège à Crémieu
17 juin : Montreuil (93), Festival Ta Parole avec Babx
12 juillet : Aéroport d'Orly avec Tim Dup (évènement JC Castelbajac/Les Inrocks)
16 juillet : Blanzat, Rencontres Marc Robine
22 juillet : La Jemaye, Festival le Grand Souk
29 juillet : Noirmoutier, première partie de la Grande Sophie
12 août : Chanteix, Festival au Champs
20 août : Marçon (72), festival Ondes Positives
27 août : Saint Julien (43), Meygal Rock Festival
15 septembre : Toulouse, Festival des Intimités
30 septembre : Bain de Bretagne


2015

7 janvier  : Médiathèque de Marennes (17)
9 janvier : Maroquinerie, soirée Inouïs de Bourges
15 janvier  : L'International, release party du nouvel EP sur le Grande Guerre
17 janvier : Première partie de Renan Luce à Rouillac
4 février : Le Tremplin, Clermont Ferrand pour les Courts Concerts du Cours Métrage avec H-Burns, Alma Forrer, Pain Noir, Jo Wedin et Jean Felzine
6 février : New Morning, Paris, première partie de Bror Gunnar Jansson
18 février : Les Trois Baudets, Paris
12 mars : Auditions Inrocks Labs à la Bellevilloise, Paris
17 - 22 mars : SXSW, Austin, Texas
10 avril : La Ferronnerie, Paris avec Cléa Vincent
15 mai : Manufacture de la chanson, Paris
22 mai : La Sirène (La Rochelle) avec Lior Shoov et Radio Elvis
29 mai : Soirée des lauréats Inrocks Labs à la Gaité Lyrique, Paris
14 juin : Maison symphonique de Montréal pour les Francofolies. Ouverture pour Juliette Greco
12 juillet : Théâtre Verdière, La Rochelle pour les Francofolies avec Thomas Fersen
15 août : Festival Découvrir à Concèze
17 septembre : Laval (53)
1er octobre : Petit Bain (Paris) avec Alma Forrer
17 octobre : Festival' de Marne, ouverture pour Stephan Eicher
21 octobre : Festival Off Off Off, Troyes
11 novembre : Festival Inrocks, Casino de Paris, avec Alabama Shakes et Algiers
13 novembre : La Forêt Fouesnant avec Renan Luce
14 novembre : Plabennec avec Renan Luce
21 novembre : Feurs avec Renan Luce
27 novembre : Nyon (Suisse) avec Renan Luce
28 novembre : Bagnols sur Cèze avec Renan Luce
3 décembre : festival Off Kultur à Nancy
9 décembre : Trois Baudets (Paris) avec Philémon Cimon
11 décembre : Le grand Mix (Tourcoing) avec Debout sur le Zinc
17 décembre : Paul B (Massy) avec Bertrand Belin


2014

29 Janvier 2014 : Pop In, Paris avec Swann
30 Janvier 2014 : Trois Baudets, Paris
19 Février 2014 : Dame de Canton, Paris
25 Février 2014 : Trois Baudets, Paris avec Leeroy en Gauvain Sers
18 Mars 2014 : Trois Baudets, Paris
14 Avril 2014 : La Loge, Paris avec Merlot
3 Mai 2014 : Oliver Peel Session, Paris, avec Zoe Boekbinder (Canada, US)
12 Mai 2014 : La Loge, Paris avec AuDen
28 Mai 2014 : Festival Alors Chante, Montauban
18 juin 2014 : Le Trudain's café, Paris, en ouverture de Possessed By Paul James (songwriter texan)
23 Juin 2014 : La Loge, Paris avec Chat et Féloche
11 Juillet 2014 : Francofolies de La Rochelle en ouverture de Michel Jonasz
13 Juillet 2014 : Francofolies de La Rochelle en ouverture de Pierre Lapointe
26 septembre 2014 : Soirée La Souterraine, Paris, avec Nicolas Paugam et Antoine Loyer
16 octobre 2014 : La Maroquinerie, Paris, en ouverture de Bensé
24 octobre 2014 : Cinéma Jean Vigo, Gennevilliers, en ouverture d'Eric Taylor (songwriter Texan)
27 novembre 2014 : Première partie de Renan Luce à Avranches
28 novembre 2014 : Première partie de Renan Luce à Puteaux
4 décembre 2014 : Bars en Trans, Rennes, avec Radio Elvis et Marie Flore
12 décembre 2014 : Scène du Canal, Paris
13 décembre 2014 : Scène du Canal, Paris
17 décembre 2014 : Gaieté Lyrique, Paris, soirée Inrocks Lab


2013 

15 et 16 Mars 2013 : Festival Blues Autour du Zinc, Beauvais
25 Avril 2013 : Le Chat Noir, Paris
21 Juin 2013 : Fête de la musique aux Trois Baudets avec Cléa Vincent, Paris
27 Juin 2013 : Trois Baudets, Paris
30 Juillet 2013 : Patriot Mortgage Bank, San Antonio, Texas
31 Juillet 2013 : Beerland, Austin, Texas
10 Octobre 2013 : Pop In, Paris avec Swann
24 et 25 Octobre 2013 : Le Chantier des Francos, La Rochelle avec Natas Loves You et Bigflo et Oli
4 Novembre 2013 : Trois Baudets, Paris avec Benjamin Siksou
6 Novembre 2013 : Pop In, Paris
20 Novembre 2013 : Forum Léo Ferré, Ivry sur Seine




mercredi 2 mars 2016

Télérama 1er mars


dimanche 28 février 2016

lundi 1 février 2016

dimanche 15 mars 2015


vendredi 2 janvier 2015

Mon top 2014

Here you go le méga top 2014 de BWH.
Tout ce que j'ai mis en boucle dans les oreilles à un moment donné. Mes meilleurs albums de l'année. Happy new year y'all. On part enregistrer notre album en Amérique au mois de mars.


Philémon Cimon - L'été



James Yorkston - The Cellardyke Recording and Wassailing Society



The Felice Brothers - Favorite Waitress



Micah P. Hinson and The Nothing



Sturgill Simpson - Metamodern Sounds in Country Music



King Creosote - From Scotland With Love



Billy Joe Shaver - Long in the Tooth




Alma Forrer 




Pain-Noir 



Lucinda Williams - Down Where the Spirit Meets the Bone



Barbarisms - Barbarisms



Mary Gauthier - Trouble and Love



Pierre Lapointe - Punkt



Alice Boman - EP II



Justin Townes Earle - Single Mothers



Cléa Vincent - Chateau Perdu




Constance Amiot - 12ème parallèle



John Fullbright - Songs



Leonard Cohen - Popular Problems



Mac DeMarco - Salad Days



Kim - Ballads


samedi 6 décembre 2014

EP Grande Guerre - Crowdfunding

Chers amis !

Il y a quelques mois de cela, je tombais sur un vieux carton ayant appartenu aux aïeux paternels, dans lequel se trouvait, parmi quelques trésors, un manuscrit de l'arrière grand-père. Dans ce manuscrit, l'arrière grand-père Louis Hamon, charcutier de son état dans son Anjou natale, raconte sa guerre. La Grande.

Après quelques recherches et documentation, ému par cette découverte, je décidais de lancer ce projet de chansons sur la première guerre mondiale, dont on commémore ces années-ci le centième anniversaire.

En quête d'un regard "américain" sur la guerre (en phase avec mon univers musical), je suis par ailleurs tombé sur l'histoire extraordinaire du poète Alan Seeger, oncle du chanteur et folkloriste qui m'est si cher Pete Seeger (ami de Johnny Cash, Bob Dylan et tant d'autres).

                                                     

Alan Seeger s'est engagé au tout début de la guerre dans la Légion Etrangère, par amour pour la France, ses valeurs et sa littérature. Il écrit un des plus fameux poèmes du vingtième siècle aux Etats-Unis, "I Have A Rendezvous With Death", quelques semaines seulement avant de mourir sur un champ de bataille de la Somme, près d'un village nommé Misery.

J'ai mis en musique ce poème d'Alan Seeger, et écrit une chanson qui donnera son titre à ce projet : La Ballade d'Alan Seeger.

      Img_3271-1415297693

Une quinzaine d'invités prestigieux m'a fait l'honneur d'accepter de venir jouer sur ce disque, que j'ai vraiment hâte de vous présenter. C'est le super label parisien Midnight Special Records (Victor Peynichou, Marius Duflot) qui est aux commandes, qui a notamment récemment travaillé avec mon amie Cléa Vincent. Notre objectif est de pouvoir sortir le disque pour les fêtes de Noël.

Musiciens et invités sur ce disque :

Noé Beaucardet - Choeurs
Michelle Blades - Secondes voix, choeurs
Leslie Bourdin - Accordéon
Alexandre Bourit - Guitare électrique, arrangements
Alma Forrer - Secondes voix, choeurs
Guillemette Foucard - Choeurs
Rémi Foucard - Violon, choeurs
Jan Ghazi - Pedal Steel
Kim Giani - Guitare électrique
Baptiste Hamon - Guitare folk, arrangements
Corentin Hamon - Basse
Arthur Le Forestier - Guitare folk
Mathias Malzieu - Harmonica
Malvina Meinier - Choeurs
Victor Peynichou - Choeurs
Matthieu Schmittel - Batterie, banjo, choeurs
Raphaël Thyss - Trompette
Dick Turner - Trombone
Cléa Vincent - Wurlitzer 


Voici une captation live d'une des chansons de l'EP, en exclusivité pour vous chers amis contributeurs ! :D

     



Mon premier EP "Quitter l'enfance" est paru en septembre 2014, et a notamment été chroniqué dans les Inrocks, Magic, Popnews, A Découvrir Absolument. Je suis par ailleurs programmé aux Francofolies de La Rochelle en juillet 2015 après une première programmation en juillet 2014.

      Baptistewhamon-1415615334

jeudi 21 août 2014

Interview Francos Reporters

Voici l'interview complète donnée cet été aux Francos Reporters à l'issue des Francofolies de La Rochelle. 




-          Qu'est ce qui t'a fait tomber amoureux de la musique folk?

J’ai toujours été passionné par la culture et l’histoire américaines. Je ne sais pas trop comment c’est arrivé, mais je me souviens que tout petit je disais que je voudrais aller vivre un jour aux US, de préférence en pleine campagne dans l’Arkansas, l’Idaho ou peu importe. Les années venant, j’ai commencé à m’intéresser aux cultures populaires en général, à la littérature, à la poésie, et c’est donc assez naturellement que la musique folk est devenue pour moi quelque chose d’essentiel : il y avait en condensé au sein de cette musique un héritage culturel, une histoire, une authenticité et une puissance d’évocation et d’inspiration sans fin.

-          Comment cette idée de marier la folk et la chanson française t'est-elle venue? As-tu déjà envisagé de chanter en anglais?

Oui, j’ai commencé par écrire et chanter en anglais avec mon projet Texas in Paris, à un moment où j’évoluais dans un milieu très international (j’ai fait des études en Norvège). En parallèle, j’ai toujours écrit des petits textes en français, sous le format de poèmes ou de nouvelles. Et puis un jour, j’ai réussi à allier les deux composantes de ce qui me faisait vibrer en musique : des structures musicales « folk » et un registre d’écriture à l’américaine (j’écoutais beaucoup Leonard Cohen et Townes Van Zandt), mais écrit en français, ma langue à moi, qui me permet d’aller au bout dans l’accomplissement du texte. J’avais l’habitude de dire lorsque j’étais sur scène il y a quelques mois que je faisais du « songwriting » folk américain, mais en français.

-          Penses-tu que la folk devrait prendre une part plus importante dans la culture française?

Je pense que les cultures populaires en général devraient être davantage promues, enseignées, étudiées et diffusées. La musique folk comme je la comprends, c’est la transcription par les mots et la musique d’une authenticité d’un instant donné, écrite par un homme ou une femme d’une époque donnée et qui traduit des sentiments qui lui sont propres. Elle évoque donc le patrimoine d’une région, d’un groupe de personnes, une langue, une histoire... Mais je parle là de la musique « folk » au sens large, celle de Woody Guthrie, Townes Van Zandt, Bob Dylan aux Etats-Unis, mais également celle de Felix Leclerc au Québec, de Ferré, Brassens, Jacques Bertin ou Moustaki ici en France. La musique populaire d’une époque qui par la dimension poétique de ses textes parvient à sublimer cette époque. Je pense que la musique a des vertus éducationnelles puissantes, et que le folk, comme le blues ou le rap ces vingt dernières années, a ce mérite de pouvoir parler d’une époque avec vérité, sans chercher à la travestir. Ce devrait donc être primordial de chercher à conserver et transmettre ce patrimoine auprès de la jeunesse notamment, à travers l’école et les médias. Les radios dites populaires aujourd’hui ne reflètent pas franchement la culture vraiment populaire et les réalités artistiques de notre époque, malheureusement. On est trop souvent dans le divertissement pur, qui n’est pas dénué d’intérêt, mais qui peut avoir tendance à pervertir la conception qu’ont les gens de l’art musical et de la chanson, et donc d’entrainer une rupture des stimulations artistiques et du potentiel de créativité de chacun. Et une culture qui ne viendrait plus que du haut, qui n’aurait plus de réalité de terrain (bricolage de chansons dans le grenier de ses parents par exemple) serait une bien triste culture.

-          Te sens-tu proche de ton public?

Ceci étant dit, oui, je me sens proche de mon public ! Du temps de Texas in Paris, et aux premiers mois de Baptiste W. Hamon, je m’accompagnais seul à la guitare, ce qui me permettait de jouer à peu près n’importe où : bars, appartements, métro. C’est une des choses que j’aime le plus dans mon métier: raconter des histoires aux gens, avec mes mots, et le plus simplement possible ! Dans le genre de musique que je fais, les concerts sont très importants : il n’y a pas de musique folk sans rapport direct avec le public.

-          La notion de "quitter l'enfance" revient souvent dans tes propos et c'est notamment le titre de ton blog, qu'entends-tu par-là?

J’ai écrit mes premiers textes en français au moment où je rentrais dans la vie professionnelle, à l’issue de mes études. Je me suis rendu compte que le premier vrai changement de paradigme de ma vie a été ce moment là, où je me suis posé des questions que je ne me posais pas jusque là. Que faire, où vivre, quelle route emprunter pour s’accomplir au mieux ? Quitter l’enfance, ce serait quitter une certaine forme d’insouciance pour se confronter à ses propres choix, avec toutes les difficultés mais aussi les bonheurs potentiels immenses qui en découlent. C’est à ce moment là que j’ai décidé d’arrêter le boulot que je faisais pour me consacrer pleinement à l’écriture.

-          Avec quels artistes aimerais-tu collaborer?

Parmi les artistes de ma génération, j’admire le travail du songwriter texan Micah P. Hinson, qui vient de sortir un nouvel album chez Talitres, un label indépendant français. Sinon, j’adore l’univers développé par les acadiennes Lisa Leblanc et les Hay Babies, que j’ai récemment rencontrées au festival Alors Chante de Montauban. En France, je suis un grand admirateur de Dominique A., de Bertrand Belin, Benjamin Biolay, Vincent Delerm ou Pascal Bouaziz de Mendelson, avec lesquels ce serait super de pouvoir collaborer un jour !

-          Lorsque tu jettes un œil à ton parcours, qu'est-ce que le Chantier t'as apporté en tant qu'artiste?

Le Chantier est une aide extrêmement précieuse pour les artistes qui ont la chance de pouvoir y participer. Au delà des sessions de travail, qui nous permettent de prendre du recul sur notre propre démarche artistique, il y a par la suite un accompagnement très concret et un suivi extrêmement stimulant. On a la possibilité de rencontrer d’autres jeunes artistes, ce qui nous permet d’échanger, de comprendre les démarches et les aspirations de chacun, nos envies d’avancer… Le chantier agit comme un catalyseur intelligent et bienveillant.

-          Te sers-tu de ta musique comme moyen d'exprimer tes sentiments?

Mes textes traduisent en partie la teneur de mes sentiments à un moment précis, mais pas seulement. Je pense qu’un bon texte doit savoir largement puiser dans l’histoire personnelle de son auteur, mais sa traduction poétique doit pouvoir parler à tous. Fabriquer une chanson, c’est faire passer son propre ressenti, ou son humeur d’un moment donné, d’une dimension personnelle à une dimension universelle. Des sentiments réels (idée d’authenticité) poétisés de façon à pouvoir parler à tous.


-          Au final, te sens-tu plus texan ou français?

Je suis français, mais le rêve américain fonctionne encore complètement pour moi ! De par les bouquins que je lis et la musique que j’écoute, je me trouve en partie imprégné par la culture populaire américaine, et texane en particulier, ce qui fait que je me sens presque chez moi quand je foule le sol US. Chez moi mais avec la petite boule d’excitation dans le ventre en plus, qui me fait comprendre qu’il faudrait que j’y aille plus souvent.


-       Le compliment que tu préfères entendre?


Lorsque les gens disent avoir eu des frissons à l’écoute d’une de mes chansons. C’est la plus belle chose qu’une chanson puisse procurer à son auditeur selon moi. Le mystère d’un frisson…



http://francosreporters.larochelle.fr/baptiste-w-hamon/

vendredi 18 juillet 2014

La Rochelle La Rochelle !



La Rochelle folks ! La Rochelle !

Copenhague now, parce que j'ai enchainé, et que l'été va être musical et tout plein de bonnes surprises.
Mais La Rochelle. 

Quel bonheur on ne vous le cache pas que d'avoir pu participer à cette drôle de chouette de fête cette année pour les 30 ans de ce festival historique, créé par feu Jean-Louis Foulquier, qui aura été au centre des attentions cette année suite à sa récente disparition.


                                    


Quel bonheur et que de rencontres incroyables, que de concerts, que de bières, que d'histoires à raconter aux petits-enfants dans 60 ans si c'est pas trop mélangé là-dedans avec celles qui viendront. On fera en sorte que non.

Que de, mais pourtant seulement 4 jours sur le vieux port, deux concerts effectués et des disques distribués aux personnes qui passaient là. L'EP vous savez, qui vient d'arriver, avec cette incroyable pochette travaillée par Frank Loriou. 




Distribution, donc. Michel Jonasz d'abord. C'était vendredi soir, on ouvrait pour ce très grand bonhomme, toujours aussi épatant sur scène. Accueil public drôlement chaleureux, on n'était pas peu fiers, les frangins étaient dans la salle, on allait fêter ça comme il fallait derrière dans le grand patio backstage de la grande scène.



Interview vidéo avec les jeunes des Francoreporters entre les balances et le show :




Le lendemain repos, errements dans les rues bondées de La Rochelle et serrages de paluches/rigolades avec les collègues du chantier des Francos pour l'apéro : AuDen, Le Noiseur, BigFlo et Oli, Natas Loves You, Feu! Chatterton, MmMmM, Lior Shoov, Chat, Elephanz, Jabberwocky, Blind Digital Citizen. On est tout une petite troupe et c'est la teuf. 

Sont sympas tous, on se retrouve avec AuDen après notre concert ensemble à Paris en mai. Lui, il fait la grande scène devant 15 000 personnes entre Renan Luce et Gaëtan Roussel et Stromae le lundi. On se retrouve avec Le Noiseur, pour qui mon gars Raphaël Thyss joue, lui qui m'accompagne également sur scène lorsque nous sommes en en formule complète. 

On se retrouve avec BigFlo et Oli, les incroyables rappeurs toulousains qui buzzent à gogo ces mois-ci avec leurs tubes à centaines de milliers de vue. Good job les gars.



On se retrouve avec les Natas Loves You, les copains du Pop In à Paris, qui ont la chance d'ouvrir pour la grande Anne Sylvestre le dimanche soir.

On croise également Philippe Prohom, notre coach scénique au Chantier des Francos, pis on boit des coups ensemble.

Nous on reste pas tard, parce que le lendemain, on a un autre concert, aux aurores cette fois-ci, à la chapelle Fromentin. Faut qu'on soit en forme, d'autant que le type pour qui on ouvre, et ben c'est pour nous un exemple incroyable : c'est Pierre Lapointe, super star québécoise.

Qu'on rencontre donc, aux aurores, chapelle Fromentin. A qui on file un disque. Sacré bonhomme, ô combien sympathique. Son talent, il nous le fait voir juste après notre show, en se mettant seul au piano  pis en chantant : les yeux qui me mouillent, les sanglots je les ravale, j'ai l'impression de revivre ma découverte de chansons comme Vienne ou Drouot de Barbara, pris d'émotions aussi immenses que jouissives. Et vive la chanson triste. Pour toujours. Ca fait jouir, voyez.



Pierre Lapointe donc. Faut aller le voir à Paris au mois d'octobre, il sera à nouveau en piano-voix, et il vous fera chialer aussi.

On croise au cours du même concert les chouettes bloggeuses Sabine et Annaïg, respectivement de www.rocknfool.net et www.leblogdelablonde.com, deux excellents blogs musicaux. C'est précieux, c'est rare.

Elles font un résumé de la matinée par ici :


Pis ensuite on part faire la sieste, pour passer une bonne dernière soirée avant le redépart pour Paris lundi midi. Reteuf au patio. Re-rencontres, on croise le patron des Francos, Gérard Pont, on dit bonjour à Féloche, on se met un chouia de champagne dans la tête, mais raisonnablement, ça serait pas très sain. Le départ, c'est demain.

Il faut que je remercie ici avec grand joie toutes celles et ceux qui auront contribué à cette drôle de chouette de fête pour les 30 ans du festoche. L'équipe du chantier des Francos d'abord, Florence et Emilie qui ont fait un boulot remarquable. Olivier de l'Arcadi. Mon gars Alexandre Bourit, qui m'a accompagné avec talent dans les tranches de rigolades et de folksongs pendant tout le weekend, guitare en main, sourire aux lèvres. Alma Forrer, gracieuse au possible, qui était ma guest sur Peut-être que nous serions heureux. Et puis les copains qui ont fait le déplacement depuis partout, depuis Paris. 

La Rochelle.

Drôle de chouette de fête. Pis on a hâte de la remettre.












lundi 7 juillet 2014

Nomination pour le prix Félix Leclerc 2014 !



Chers amis !

J'ai l'immense honneur et privilège d'être nominé pour le prix Félix Leclerc, qui récompense chaque année en France et au Québec le travail d'un artiste "en développement", pour lui permettre de grandir encore un peu plus sous le regard bienveillant du père Félix.

Félix Leclerc, c'est notre Woody Guthrie à nous. Un immense personnage pour moi. Comprenez l'émotion.




Félix c'est le p'tit gars de La Tuque au Québec, le petit gars de la campagne qu'avait pas l'âme pour aller loin dans l'art de couper le bois ou tenir le magasin d'outillage familial. Qu'avait la vocation qu'à moitié pour finir curé. Qui alors a tenté l'aventure des mots, petit à petit, travaillant son écriture dans les nouvelles, les chansons, avant de se mettre à les proposer à qui voulait entendre, dans les "rues sales et transversales" de Montréal, chères à son compère Georges Dor.

"Je ne suis pas un chanteur, je suis un homme qui chante."
Adieu les doux canons de la variété de l'époque, des époques.

Félix Leclerc, c'est l'Amérique en français, c'est la chanson comme art populaire, qui vient du peuple, "par le peuple et pour le peuple", poésie du gars de la bâtisse du bout du dernier bloc avant la forêt. 

Notre Woody Guthrie à nous.

La mer n'est pas la mer
C'est un gouffre sans fond
Qui avale les garçons
Par les matins trop clairs

On ira au Québec un jour, promis, p'tèt même qu'on s'y installera. C'est ça ou l'Oklahoma.

Résultat des courses ce vendredi à La Rochelle, dans le cadre des Francofolies, où nous avons drôlement hâte de jouer !





jeudi 26 juin 2014

Album hommage à Mouloudji






Chers amis !

Comme certains d'entre vous ont pu le suivre sur ma page Facebook, j'ai eu l'immense plaisir de participer à l'album hommage au grand Marcel Mouloudji, tout juste sorti chez vos disquaires favoris. 20 ans après la disparition de cet immense bonhomme de la chanson française, ses enfants Annabelle et Grégory ont voulu faire revivre une partie de son répertoire, en demandant à des artistes de tous horizons de s'approprier un de ses morceaux, et j'ai eu l'honneur d'être sollicité pour l'un d'entre eux, en compagnie de Louis Chedid, Alain Chamfort, Christian Olivier, Daphné, Melissmell, Maud Lübeck et Jil Caplan. Le tout sous la houlette du réalisateur Frédéric Lo, avec lequel j'avais travaillé sur quelques morceaux de mon EP.


Marcel Mouloudji, c'est la chanson française poétique d'après-guerre par excellence, délicate et puissante, avec des chansons qui auront traversé les générations comme "Un jour tu verras" ou "Comme un p'tit coquelicot". Cette dernière chanson était d'ailleurs sur la BO d'un récent film de Bruno Podalydès, "Adieu Berthe", dans lequel mon cher cousin comédien Benoit Hamon tenait son tout premier second rôle au cinoche. Et à quelques encablures de la scène avec cette chanson de Mouloudji, une autre scène, avec cette fois-ci une chanson d'un de mes folkeux texans préférés, Joe Ely, qui reprenait le "Live Forever" de Billy Joe Shaver, qu'on vous joue parfois sur scène avec Alma. Donc dans ma tête maintenant j'associe Mouloudji avec le Texas, comme beaucoup de trucs que je trouve cool. Voilà.

La chanson que je reprends s'intitule "Les enfants de l'automne".

Et le monsieur à la guitare derrière, et que vous apercevez sur les images du reportage en en-tête, c'est Ryan O'Donnell, mon copain… texan. Salut buddy ! Boucle bouclée.

Je vous fais des bisous et vous dis à très bientôt !

Baptiste